Définitivement la Bretagne se prête aux histoires de magie et de surnaturel!

Voilà une petite histoire qui flirt avec la marge en mettant une petite dose d'irréel dans une querelle et des secrets de village comme on pourrait en connaître n'importe où... mais comme c'est en Bretagne, à l'époque d'avant... forcément tout est possible!

Un dessin que j'aime bien, même si j'ai toujours pas compris la coiffure de la dame!

capucine

Le pitch Vents d'Ouest: Dans le petit village breton de Kerfilec, la vie suit gentiment son cours quand débarquent, par un beau jour de l’été 1852, Camille Desfhouets et Honoré, les “parisiens”. Il y a vingt ans qu’ils n’étaient pas revenus. Ce retour inattendu engendre un malaise dans chaque esprit de Kerfilec. Et particulièrement dans celui d’Hortense Malanges, la vieille directrice de l’école Capucine. Cette petite école bâtie sur l’île de Dourduff, juste en face de la falaise… Curieuse de comprendre les raisons de ce retour inattendu, Hortense utilise pour la toute première fois de sa vie, un étrange pouvoir temporel dont tout Kerfilec va bientôt être la victime… Emmené par le trait précis et terriblement élégant de Vincent, laissez-vous emporter par la magie de L’école Capucine, une série palpitante et inventive qui vous plongera dans le passé, l’aventure, les tréfonds et les regrets de l’âme humaine…

Les auteurs: Jean-Blaise Djian (scénario), Vincent (dessin)

Editions: Vents d'Ouest

Je l'ai choisi: pour le dessin... évidement et pour l'histoire bretono-village-en-crise!