Alors OK moi j'aime la montagne et j'aime l'aventure...

Donc là c'est une série de lecture qui fait palpiter le coeur et frissonner!

Le Sommet des dieux c'est une magnifique adaptation par Tanigushi d'un roman Japonais parlant d'alpinistes qui partent à l'attaque de l'Everest. 5 tomes de tension, d'exploit, de grands froids et de belle réussites en montagnes. Captivant à en oublier de manger!

J'ai enchaîné sur la recommendation de quelqu'un avec Tragédie à l'Everest de Jon Krakauer. Journaliste, alpiniste américain, il a vécu en 1996 l'un des pires assaut du 8'848m, qui s'est soldé par la mort de 11 personnes dont deux guides aguéris. Partageant la montée sensationnelle des pentes de la montagne la plus haute du monde... on ne peut s'empêcher de se demander comment on agirait à leur place... Boulversée, accrochée comme jamais à la véritable aventure des ces alpinistes, encore baignée par l'ambiance du Sommet des dieux, j'ai frisonné sur mon canapé et dévoré le bouquin en deux temps, trois mouvements!

Apparement monter l'Everest n'est pas le plus dur... c'est en redescendre vivant la véritable difficulté.

Pour bien faire, j'enchaîne avec 127h (j'ai vu le film, j'ai entendu parlé de l'aventure de Aron Ralston en 2003...). Et là, je tombe sur un passage... qui me retourne... : (parlant de Into de Wild adapté par Sean Penn et Jon Krakauer) "Je voulais goûter à ces plaisir, vivire ma passion pour l'aventure, mettre de coté la sécurité, de mon boulot et laissr mon esprit vaganbonder. Je devais donc apprendre les rudiments de la vie sauvage; je devais gagner de l'expérience avant de me lancer dans des expéditions de haut niveau; je devais me préparer afin de réduire les risques. Plus concrètement, il me fallait acheter un pick-up et donner ma démission. Mais il me restait beaucoup de chemin à pacourir avant de tenter l'aventure. Un autre bouquin de Krakauer, Tragédie à l'Everest, enflamma mon imagination durant l'hiver 1996 [...]. Epuisé par l'ascension finale, assomé par le blizzard, à court d'oxygène, les membres gelés, serais-je resté immobile, à attendre la mort? Aurais-je quitté le groupe pour sauvé ma vie? Serais-je retourné les chercher si j'avais réussi à atteindre le camp? Quelle attitude aurais-je adoptée? Cette tragédie me donnait envie de tester mes capacités [...]." 127h, Aron Ralston. Michel Lafont, 2005. pp.104-105

Questionnement qui me tarabuste depuis des jours... à la lecture du Sommet des dieux, de la Tragédie à l'Everest et à l'instant même de la lecture du 127h!!!

 

Bref, si vous aimez l'aventure... humaine et sportive... Lancez-vous dans une de ces trois lectures... ou les trois!!! Carrément!

 

SommetDesDieuxLe5_17052005  tragedie_everest  127h Aron Ralston affiche film